[Total : 4    Moyenne : 3.5/5]

Le prix Nobel 2015 de médecine a été attribué conjointement À Youyou Tu Chine, William Campbell, Irlande, Satoshi Omura Japon Découvreurs de traitements contre les infections parasitaires et le paludisme.

La chercheuse Youyou Tu qui a mélangé les médecines ancestrale et moderne
Les lauréats du prix Nobel cette année ont développé des thérapies qui ont révolutionné le traitement de certaines des maladies parasitaires les plus dévastatrices souligné le comité Nobel de l’institut Karolinska
Âgée de 84 ans, Tu Youyoua a découvert un traitement particulièrement efficace contre le paludisme grâce à un extrait de la plante armoise annuelle ou absinthe chinoise (Artemisia annua). Pour ce faire, cette scientifique s’est plongée dans les recettes de la médecine ancestrale.
Les lauréats du prix Nobel cette année ont développé des thérapies qui ont révolutionné le traitement de certaines des maladies parasitaires les plus dévastatrices souligné le comité Nobel de l’institut Karolinska

L'Artémisinine, traitement naturel

L’Artémisinine, traitement naturel

Âgée de 84 ans, Tu Youyoua a découvert un traitement particulièrement efficace contre le paludisme grâce à un extrait de la plante armoise annuelle ou absinthe chinoise (Artemisia annua). Pour ce faire, cette scientifique s’est plongée dans les recettes de la médecine ancestrale.

L’intérêt thérapeutique de l’artémisinine pour le traitement du paludisme à Plasmodium falciparum a été mis en évidence en 1972 par le Professeur Tu Youyou, membre de l’Académie chinoise des sciences médicales à Beijing, dont les recherches portaient sur des textes traitant de médecine traditionnelle et sur les remèdes populaires. L’artémisinine est l’une des rares substances dérivées de médicaments traditionnels à sortir des textes anciens pour être utilisées par la médecine contemporaine basée sur la science et c’est certainement, à ce jour, le seul exemple de médicament qui pourrait être qualifié de «perle rare». À cet égard, la médecine traditionnelle chinoise est différente des autres formes de médecine traditionnelle, par exemple la médecine ayurvédique. La médecine traditionnelle chinoise a une grande importance en Chine et dans les autres pays asiatiques, où, selon l’OMS, jusqu’à 80% de certaines populations y ont recours.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*